Le Violon du fou au Théâtre de la Tête Noire – Saran

Pour préparer chaque représentation, Louise Lévêque rencontre des adolescents des lieux où se joue le spectacle. Elle leur propose d’en devenir auteurs et interprètes. Ils écrivent et défendront sur scène leur Poème Documentaire composé à partir des phrases interrogatives qu’ils ont reçues au quotidien. Ici à Saran, elle a rencontré deux classes de collèges (Pelletier et Montjoie), un atelier théâtre et des jeunes du quartier Vilpot. Pendant ces rencontres, elle les enregistre par petits groupes pour réfléchir aux thématiques du Violon du fou, les interroger sur leur adolescence et enrichir sa collecte de voix d’adolescents qui s’intégreront au spectacle.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s